Fœtus humains avortés dans les vaccins – Dr Stanley Plotkin sous serment

21 juin 2020 375 Vues

En cour du Michigan le 11 janvier 2018, l’avocat Aaron Siri détruit Dr. Stanley Plotkin, le plus grand vaccinologiste du monde lors d’une déposition sous serment dans laquelle Plotkin décrit comment lui et ses collègues ont prélevé divers organes tels que des glandes pituitaires, des cœurs, des poumons, des yeux, des langues et de la peau à partir des corps de quelques milliers de bébés avortées pour la fabrication de leurs vaccins.

Dans une seule étude, Plotkin a utilisé 74 fœtus humains avortés entièrement formés, et il y a eu des centaines d’études similaires dans la vie professionnelle de ce seul virologiste.

Si vous comprenez l’anglais et que vous avez le temps, voici la vidéo originale (elle dure 9 heures !) : https://youtu.be/ZS0cYAFs2ps

Au cours de la pandémie planifiée de H1N1 en 2009, le médecin américain Rebecca Carley a exposé le commerce très lucratif des foetus humains avortés orchestré par les hôpitaux pour leurs clients, l’industrie des vaccins.

Elle a déclaré que de forcer l’inoculation d’ADN humain liquide à des nourrissons et de jeunes enfants sans défense n’était rien de plus que du cannibalisme consistant en des attaques spirituelles extrêmement graves perpétrées contre une grande partie de l’humanité; les adultes blessés de demain.

Contrairement à ce que prétendent les gouvernements, les tissus avortés du fœtus humain sont récoltés et utilisés dans les vaccins depuis les années 60.

Des vaccins ont été testés expérimentalement sur des orphelins et des enfants handicapés mentaux.

Des tests expérimentaux sur des bébés de mères incarcérées.

Des tests expérimentaux sur un (1) million de personnes dans le Congo belge colonial.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *